Préservation et numérisation

"Et comme il n'y a pas de patrimoine sans création, nous on prépare déjà le patrimoine. »
Gérard Hourbette 2016- extrait d’une interview sur le numérique et sur l’importance de l’archivage au phénix de Valenciennes

La question de l’archivage  et du portage sur des technologies sans cesse renouvelées des pièces électroacoustiques du XXème et du XXIème siècle a toujours été une des préoccupations majeures d’Art Zoyd Studios.
Ainsi, nous avons par exemple, réalisé le portage de la pièce « Solo »  de Stockhausen, une première fois pour Powerbook et saxophone et ensuite pour ondes Martenot, cf. Cds « Expériences de Vol ».

En effet, soit on considère la musique de notre époque qui utilise l’électronique, comme un art qui n’a une durée de vie limitée aux représentations, et fixée ensuite sur support CD, ou informatique, numérique, soit on considère que cette musique peut rester «  vivante » et interprétable par de nouveaux musiciens, dans 5 ans, ou dans 50 ans, et on permet alors à tout ce volet de  création musicale contemporaine de faire partie du répertoire.

C’est notre option, elle suppose dans un premier temps, une récupération des données numériques qui existent sur différents supports et une méthodologie de conservation, puis une méthodologie pour les transmettre et les rendre accessibles donc jouables à nouveaux.

Cette préoccupation que nous avions, et sur laquelle nous avions déjà démarré une veille avec les travaux de Laurent Pottier à l’Université de Saint Etienne est devenue très urgente de par la disparition brutale du compositeur et directeur d’Art Zoyd, Gérard Hourbette.

Pour rappel, au début du projet anniversaire des 44 ½ (coffret qui a été classé parmi les meilleurs de l’année par le New York Times en 2017), il avait pour projet de faire jouer ses pièces par de jeunes musiciens, considérant que les pièces d’Art Zoyd pouvaient, devaient, devenir des pièces de répertoire.

La fragilité des supports de stockages dans nos studios (disques SCSI et autres) rende la situation particulièrement urgente.

 

Dans un premier temps, il s’agit :

- d’établir un état des lieux prévu par Alexandre Michaan, archiviste et restaurateur de formation, spécialisé dans les œuvres audiovisuelles et numériques,
- de définir une méthodologie avec le réalisateur d’informatique musicale d’Art Zoyd Studios, Oudom Southammavong
- d’impliquer  les musiciens de l’ensemble  Art Zoyd qui sont essentiels dans ce processus de par leur mémoire humaine de ces  créations.

Nous souhaitons tout sauvegarder mais avec des priorités qui passeront par la réalisation du concert hommage pour  2020. Il sera notamment présenté au phénix dans le Festival dédié au numérique de l’Agglomération Valenciennes Métropole et dans une salle de concert Parisienne.

 


Gérard et Monique Hourbette sur la question du numérique