Archives de catégorie : Résidences

Art Zoyd, la Malterie et Muzzix s’associent le 23 mars 2016 à Lille

mercredi 23 mars 2016 / 20h30 
5/3€ * info/réservation : 09 50 91 01 72 / www.muzzix.info

malterie

[Dans le cadre du tout nouveau Festival Muzzix & Associés – Printemps, du 21 mars au 8 avril 2016]

Art Zoyd studio,ensemble et Centre de Création Musicale basé à Valenciennes, présente un échantillon de ses expériences le 23 mars à La Malterie.

Art Zoyd a, en effet, en plus de ses activités de groupe, deux volets importants développés depuis 16 ans : un volet de résidences de compositeurs (plus de 130 musiciens, compositeurs et artistes du monde entier comme de la Région accueillis sur cette période) et un volet « transmission » qui existe depuis 2004 et qui au delà de la simple sensibilisation comprend des sessions de composition électroacoustique et multimédia menées par le compositeur André Serre-Milan et en partenariat depuis cette année avec l’Université de Valenciennes, FLASSH.

Dans tous ses axes, Art Zoyd porte une attention particulière sur la musique électroacoustique jouée et intégrée à d’autres dimensions, visuelles ou plastiques, et aux écritures croisées.
Très attentifs aussi à l’émergence et aux jeunes artistes, les sessions électroacoustiques et multimédia permettent aux participants d’être accompagnés pendant un an ou deux ans sur des projets croisés (musique, image, danse ou autre).
Aucune esthétique n’est écartée, la sélection porte sur l’exigence de la création musicale.
_________________________________________________________
Pour cette soirée, nous avons voulu montrer des pièces légères qui se prêtent bien à ce lieu qu’est la malterie, des pièces de proximité et aussi des installations réalisées par des artistes de nos sessions de composition, sans oublier le tapis sonore de Ludovic Burczykowski, électron libre qui gravite autour de nous et les installations de nos sessions de composition électroacoustique et multimédia qui seront présentées dans la salle d’exposition de la Malterie.

Quant aux pièces proprement dites, nous avons choisi Vibrazoyd de José Manuel Lopez Lopez interprété par le percussionniste Miquel Bernat lequel travaille également régulièrement avec l’ensemble Ictus. Miquel Bernat interprètera aussi Points critiques + (2011), oeuvre d‘Horacio Vaggione, qui utilise des sons divers d’une caisse claire, poème acousmatique enrichi avec des actions et de la lumière.

Quant à la pièce Gangaku pour Kinect et électronique, composée et interprétée par le percussionniste Laurent Mariusse, elle fait clairement référence à la gestuelle du karaté. Laurent Mariusse interprétera aussi Rebonds A et B de Iannis Xenakis pour le plaisir des oreilles et des yeux et aussi pour le plaisir de présenter ce chef d’oeuvre fondateur du XX ème siècle.
Esteban Fernandez, guitariste issu des musiques actuelles et en résidence PAS À PAS chez nous en 2015 / 2016 présentera une création pour guitare et électronique.

Enfin Xuan Mai Dang, flûtiste et compositeur, qui a suivi les sessions de composition, réalisé un PAS À PAS chez nous en 2014 / 2015, présentera une pièce très « anachronique » pour voix, cassette et ghetto blaster.

 

Cette soirée est le fruit d’un partenariat entre Muzzix, la malterie et Art Zoyd, avec le soutien de la Région Nord-Pas de Calais Picardie, de la Drac Nord-Pas de Calais Picardie, du Département du Nord, de Valenciennes Métropole et de La ville de Valenciennes, et avec l’aide de la Sacem.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Daniel d’Adamo en résidence du 4 au 8 février

Daniel d’Adamo
Nouvelle pièce pour marimba et électronique
,
commandée par Art Zoyd – CTCM et Césaré – CNCM pour le percussionniste Laurent Mariusse.

© Guillaume Chauvin

 

Les dernières pièces mixtes que j’ai composées sont assez récentes et constituent le cycle The Lips Cycle, que j’achèverai prochainement avec son dernier volet pour alto, harpe et électronique. Ce vaste projet m’a non seulement réconcilié définitivement avec l’électronique dans son lien avec l’instrument acoustique, mais il m’a aussi permis de mener de front un véritable laboratoire de recherche autour de la technique instrumentale et, plus particulièrement, autour des techniques élargies pour la production du son.

Le son riche, le son nouveau, le son surprenant l’est d’autant plus quand il est augmenté par la manipulation électroacoustique / acousmatique. Le lien entre la source instrumentale et son double altéré, parfois jusqu’à l’indépendance totale vis-à-vis de son origine, est renforcé grâce à l’artifice qui nous transforme en véritables luthiers à chaque fabrication sonore, à chaque avatar de l’instrument que nous avons modifié … et ce jusqu’à la nouvelle incarnation que nous susciterons.

Il se trouve que la nouvelle incarnation sur laquelle je travaille actuellement dans les studios de Art Zoyd est celle d’un marimba. Composer une pièce mixte pour le grand marimba de concert cinq octaves représente un véritable défi pour l’imagination : je n’ai jamais connu un instrument d’apparence plus pauvre, du point de vue de son timbre, que celui-ci.

J’ai bien dit d’apparence parce que, après l’avoir échantillonné avec Laurent Mariusse dans les studios du Grame de Lyon, après avoir isolé chaque son produit avec différentes qualités de baguettes et différentes nuances, sur chacune des lames en palissandre d’Honduras de l’instrument ; après avoir sélectionné chaque échantillon, les avoir coupé, nettoyé et normalisé, j’ai appris à aimer le son du marimba et j’ai appris à comprendre l’intimité absolue qui anime et imprègne chacun des sons qu’il est capable de produire.

Et comme si un seul marimba ne suffisait pas à combler les passions générées par ce nouvel amour, j’ai construit un marimba virtuel capable d’être joué par un Laurent Mariusse tout aussi virtuel. Un double avatar pour réaliser un projet de pièce mixte ou la question de la similitude, de la réflexion, de la répétition, est une problématique naturellement centrale que j’ai bien décidé, ici, de ne pas éluder.

Daniel D’Adamo

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

David Hudry en résidence au Studio

Le Studio a accueilli  le compositeur David Hudry du 12 au 16 décembre, dans le cadre d’une résidence sur le projet Anamorphosis qu’il mène avec le quatuor Tana (création automne 2016).

Ce temps de recherche avec Carl Faia, réalisateur d’informatique musicale, lui a permis d’inaugurer son travail sur la synthèse sonore, d’explorer les possibilités offertes par différents types de traitement visant à déformer le son et de poursuivre son exploration de la spatialisation. L’objectif qu’il se fixe est de parvenir à un déploiement quasi orchestral du quatuor à cordes à l’aide de sons de synthèse réalisés à partir de modèles physiques.

A propos d’Anamorphosis :

« Inspirée par une idée visuelle et plus précisément par les jeux d’anamorphoses visuelles dites « anamorphoses à miroir » que l’on retrouve entre autres chez István Orosz ou Jonty Hurwitz, ma pièce propose des perspectives d’écoutes renouvelées sur des matériaux ou gestes musicaux identifiés en les exposant selon différents degrés de déformation. Anamorphosis joue avec l’énergie du rythme et de la pulsation, les tensions des lignes divergentes ou opposées, la densité des surfaces. »

Cette pièce est le fruit d’une collaboration avec le quatuor Tana et le studio Art Zoyd (Valenciennes).

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Gérard Pape, en résidence au studio Art Zoyd (2013)

  Gérard Pape Création AberdeenLe compositeur et psychologue américain Gérard Pape, était en résidence pendant deux semaines dans les locaux d’Art Zoyd studios (du 29 avril au 3 mai 2013, et du 3 au 6 juin 2013) pour l’écriture de sa pièce Pourquoi des poètes ? (commande d’Art Zoyd).

Son travail est basé sur des textes de Heidegger et Hölderlin. Cette pièce d’opéra en quatre scènes est interprétée par : une voix de basse, narrateur, trombone ténor, clarinette basse, bande 8 pistes et électronique « live ». Gérard Pape travaille avec le son comme matière principale. Son souhait étant ici de développer le principe de « halo harmonie ». Halo dans le sens où quelque chose va « entourer » le son dans l’espace, et harmonie car Gérard Pape souhaite harmoniser les différentes dimensions du son.

« Le but est que le son devienne un objet qui change de forme, se transforme. Un son qui est en constante évolution et mouvement. » (Gérard Pape)

Les halos seraient donc une sorte de réverbération du son d’origine produit par l’instrument, matérialisée dans l’espace. Pour la spacialisation, il a travaillé avec Carl Faia (RIM).

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

José Manuel López López en résidence du 19 au 21 avril 2014, à Art Zoyd

3

José Manuel López López est un compositeur espagnol de musique contemporaine, né le 15 janvier 1956 à Madrid.  Il a suivi des cours de piano, de composition et de direction d’orchestre au Conservatoire de Madrid. Il a également suivi les cours d’analyse et de composition d’Olivier Messiaen et de Pierre Boulez. De 2007 à 2010, José Manuel López López est directeur artistique de l’Auditorium national de musique de Madrid. L’état espagnol lui décerne le Prix national de musique en 2000. Parmi ses compositions, nous pouvons citer Diesseits pour trompette, ensemble instrumental et électronique (1993), Haïkus d’automne pour voix solistes et ensemble instrumental (1997), Ekphrasis (2001), et Saori créé par l’ensemble 2e2m en 2010. José Manuel López López réalise deux installations sonores avec le plasticien Francis Naranjo, Insolación (2009) et Infierno doméstico (2011).

José Manuel López López, Miquel Bernat, Robin Meier et Xavier Bordelais se sont rendus aux studios Art Zoyd pour l’enregistrement de « VIBRAZOYD ».

« Le projet consiste en la composition d’une œuvre mixte pour vibraphone et électronique en temps réel dans le cadre des résidences de compositeurs, et commandes d’auteur pour une composition électroacoustique proposée par Art Zoyd. Le sujet de recherche porte sur les sons différentiels générés par l’instrument acoustique de manière naturelle ou bien en combinaison avec l’électronique, afin de produire des battements perceptibles et contrôlables en tant que rythmes, par la superposition et modification de fréquences. L’un de processus d’écriture sera sans doute la transition entre ces battements différentiels de basses fréquentes et les rythmes de ces sons différentiels repris et développés par le vibraphone, afin de créer un continu entre timbre et rythme ainsi que entre rythme et forme. La durée de l’œuvre est de 12 minutes. » José Manuel López López, 1er mars 2011

Interprétation : Miquel Bernat

R.I.M : Robin Meier

Enregistrement et mixage : Xavier Bordelais

La pièce a été créée en janvier 2013 à L’institut Cervantes à Paris après deux périodes de résidences aux Studios Art Zoyd en 2012

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Garth Knox en résidence du 17 au 19 mars 2014, à Art Zoyd

Garth Knox

Garth Knox est un musicien écossais, altiste explorateur et interprète de musique contemporaine, dont le répertoire s’étend de la musique médiévale à celle du XXIe siècle.

L’altiste débute sa carrière en jouant au sein des grandes formations classiques de Londres (Royal Philharmonic, English Chamber Orchestra), ainsi qu’avec le London Sinfonietta pour la musique contemporaine. Il occupe ensuite la place d’alto solo à La Fenice (Opéra de Venise), avant de devenir membre de l’Ensemble Intercontemporain, avec lequel il crée de nombreuses oeuvres en soliste et en formation de chambre (Boulez, Xenakis, Donatoni, …). De 1990 à 1997, Garth Knox est l’altiste du Quatuor Arditti, avec lequel il fait plusieurs fois le tour du monde, collaborant avec la plupart des grands compositeurs (Ligeti, Kurtag, Berio ou encore Stockhausen). Un an plus tard, il quitte le Quatuor Arditti et s’installe à Paris. Depuis, il multiplie ses activités dans différents domaines artistiques, comme le théâtre où la danse.

Le musicien était aux studios Art Zoyd avec le R.I.M Carl Faia, du 17 au 19 mars 2014, pour l’enregistrement de sa pièce “Beowulf”, fruit d’une résidence commencée en 2009. « Beowulf » pour vièle médiévale et électronique est un projet développé aux studios d’Art Zoyd avec Carl Faia. L’idée est d’explorer les relations entre voix parlée et instrument à cordes, tel un troubadour moderne, mettant à profit les technologies électroniques d’aujourd’hui pour instrumentaliser la voix et faire, littéralement, parler l’instrument. Le texte original, « Beowulf » est une saga nordique du IXème siècle.

La pièce est une commande d’Art Zoyd.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail