Archives de catégorie : Pédagogie

Atelier découverte de l’électroacoustique

Une classe d’électroacoustique c’est quoi exactement ? Qu’est ce qu’on y trouve, qu’est ce qu’on y fait ?

Jeune étudiante en dernière année de Licence Arts Plastiques à l’Université de Valenciennes, je suis en stage de communication pour une durée d’un mois à Art Zoyd. J’ai eu l’occasion d’assister à deux reprises à un atelier électroacoustique mené en direction d’une classe de CM2 de l’école des Acacias à Valenciennes, et animé par le compositeur André Serre-Milan.  

La classe en est à son 5 ème atelier lors de notre rencontre, atelier qui lui a été proposé par l’intermédiaire du Phénix, à l’occasion de sa venue au spectacle d’Art Zoyd : A Demi Endormi Déjà , conte musical dessiné, présenté au Phénix en Février 16. 

Pour préparer la classe et pour lui faire appréhender la musique électroacoustique, Art Zoyd les avait invités à inventer leurs propres musiques sur des extraits du texte de Célia Houdart qu’ils ont eux mêmes enregistré.

_DSC3097

André Serre-Milan ajustant les paramètres vocales, pendant que les enfants répètent leur texte.

À quoi je m’attendais ? :

Je me voyais déjà assise à observer ces enfants les yeux ébahis, essayant de comprendre des termes plus étranges les uns que les autres. Observant cet écran géant devant eux qui affichait des touches toutes aussi complexes les unes que les autres.

Je suis arrivée avec mille et une idées en tête; et à mon grand étonnement, tout était bien différent.

Les élèves se sont assis en demi cercle dans le studio, en face de l’écran. À ce moment ils m’ont alors expliqué avec beaucoup de fierté et d’enthousiasme en quoi consistait leur venue et leur travail au sein des studios d’Art Zoyd.

Ici ils composent, recomposent, interprètent, vivent leur propre « spectacle »

J’ai été étonnée d’apprendre que du haut de leur jeune âge, ils avaient tout créé et conçu de A à Z.

En effet ils ont choisi les parties du texte qu’ils jugeaient les plus importantes et intéressantes pour ensuite attribuer les personnages et narrateur à chacun : la narratrice, Cirius, Madame Arp, Matisse, Doubleday, Mr Arp, un choucas, Marguerite, Madame Fanfarlo, le joggeur, Mr Clape, Lautrec, le choeur des alchimistes. La narratrice est interprétée par plusieurs enfants, lors d’une phrase ils prennent tour à tour le micro.

Dans cette classe de CM2 se trouve trois fillettes qui suivent un enseignement musical en dehors de l’école. Il y a une violoniste et une clarinettiste faisant toutes deux partie du conservatoire de Valenciennes et une jeune guitariste autodidacte. Ensemble elles composent les musiques qui accompagnent les voix et le texte.

_DSC3105

L’idée n’est pas de faire un copier coller du spectacle mais de laisser libre cours à leur imagination, lâcher prise des règles établies dans la musique, le chant, le théâtre. L’improvisation est le mot d’ordre. Les musiciennes apprennent à se détacher de leur partition au fur et à mesure des séances, un bégaiement involontaire peu devenir volontaire et être exagéré.

Ils m’ont expliqué le sourire jusqu’aux oreilles, qu’ils pouvaient faire ce qu’ils voulaient, changer leur voix (parler fort, tout bas, avoir une voix aigüe, grave, jouer avec les mots, etc…) En somme le studio est comme une cour de récréation, aucun interdit possible. André Serre-Milan leur donne seulement une ligne directrice pour les aider et ensuite c’est à eux de jouer (enfin plutôt de composer !)

L’atelier se décompose en différentes parties, une partie où les élèves sont en petit groupe et posent leur voix sur le texte, une seconde où les musiciennes prennent place et jouent, et enfin  pour terminer, ils s’amusent tous ensemble sur des vocalises « pampalam palapalapapam »

_DSC3099

_DSC3126

Article rédigé par Elise Note

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Sound up devient Musical Sound

IMG_7695

« Sound up » sessions de compositions électro acoustiques et multimédia devient : Musical sound après 10 années d’expérimentations, de présentations diverses et variées, d’étudiants, de musiciens, d’élèves des beaux arts, belges et français qui ont fréquenté nos sessions pour nourrir leurs parcours professionnels d’artistes.

Depuis 2015, ces sessions ont en partie intégré le cursus de l’Université de Valenciennes Hainaut Cambresis et plus particulièrement la Faculté de Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines (FLLASH).

Divisées en deux temps, le second temps ( soit 13 jours d’expérimentation entre janvier et mars) est ouvert pluIMG_7696s largement à tout artiste ou étudiant ( Université, Beaux Arts, Conservatoire ou amateur) souhaitant développer sa connaissance de la création musicale contemporaine et l’expérimenter pour lui même en étant accompagné pour créer son propre projet par des professionnels aguéris : André Serre-Milan, compositeur, Carl Faia, Réalisateur d’Informatique Musicale et développer de l’outil intitulé THE PATCH ( développé dans MAX-MSP et permettant une approche sensible et facile) et un ingénieur du son Frédéric Braye, assisté du jeune compositeur Esteban Fernandez.

Les dates : 16, 17, 30 et 31 janvier, 13, 14, 27, 28 février, 12, 13, 25, 26, 27 mars ( spectacle)

Inscriptions : jusqu’au 11 décembre à artzoyd@wanadoo.fr ou par téléphone 03 27 38 01 89

Merci d’envoyer CV et lettre de motivation.

Participation : 100 euros, gratuits pour les étudiants de l’Université de Valenciennes

Pour vous donner une idée, cliquez ici

Programme détaillé :

Sessions de Composition Instrumentale, Électroacoustique et Multimédia – Janvier à Mars 2016

EVENTAIL DU CONTENU DES COURS (modulé en fonction des inscriptions)

Aspect « TECHNIQUE » (toujours mis en situation musicale dés qu’une manipulation est acquise, le but restant de faire de la musique)

– enregistrement, connectiques et transferts de l’unité d’enregistrement à l’ordinateur

– données théoriques du son numérique et sa comparaison avec l’analogique

– le travail et la finition d’un son avant son utilisation au montage : le « sample »

– le montage et les transformations du son via le traitement

– le mixage d’une section, de plusieurs, jusqu’à une continuité aboutie formant une pièce autonome (cf. logiciel PROTOOLS)

– le système MIDI et sa connectique, ses paramètres – utilisation des expandeurs

– MaxMSP & Jitter : pour quoi faire ? Le sens d’utiliser un langage de programmation par objets, la librairie qui en découle, proposition de manipulation et explications de développements réalisés pour des productions spécifiques.

– présentation des interfaces et capteurs disponibles : le microphone, le clavier MIDI, les capteurs, la Kinect, la tablette graphique …

 

Aspect « COMPOSITION » (qui n’est pas détaché de l’apprentissage technique, se fait en parallèle en mettant en œuvre une réflexion sous forme de réalisation dés qu’une technique est assimilée) :

– la composition comme une succession de choix libres: cheminements dans une forêt choisie à l’avance ou à l’écoute d’une nature qui s’impose

– les notions musicales traditionnelles : mélodie, harmonie, contrepoint – et leur rupture ou continuité dans l’utilisation des techniques électroacoustiques

– les paramètres « objectifs » du son (mesurables) : attaque – hauteur – timbre – durée – entretien – résonance

– les paramètres « subjectifs » : sous-tendent dans l’appréciation une volonté d’écriture (exemple : épaisseur – structure – couleur – clair/obscur – transparence/dense)

– structuration classique et élargissements contemporains de la notion de composition : musique concrète / électronique – aléatoire – collage, citation – changements d’échelles de perception – le paramètre de l’espace

– la notion de composition commence dés les premiers pas dans l’utilisation de la technologie: tout devient instrument (sens de faire soi-même ses propres enregistrements… etc.)

– musique mixte et musique électroacoustique

– temps différé et temps réel

– le rapport entre les instruments acoustiques et électroacoustiques aux différents stades de l’écriture : le projet – sa mise en œuvre – son aboutissement

– musique et langage : le son (phonétique) et le sens (sémantique)

– les techniques instrumentales concernant les instruments abordés dans les compositions.

– la notion de représentation musicale : le choix, le lieu, et son écriture, participant au même titre que le contenu au dialogue avec l’auditeur: à partir de quels paramètres de représentation rentre-t-on dans la conception d’un spectacle ? d’une installation ? d’un concert ?

– le rapport aux autres formes d’expression qui feraient partie du projet, et le sens de leur présence – méthodologies de travail en parallèle / en amont / en aval.

 

Le rapport à l’image si utilisée : quelques points historiques

– la tradition cinématographique – exemples d’époques (muet / parlant / genres) et de techniques d’un art de support: Ses possibles et limites, mises en parallèle des techniques de l’image et des techniques électroacoustiques

– l’arrivée de la vidéo

– l’image numérique et son intégration dans un instrumentarium électroacoustique

 

Les techniques d’élaboration d’une écriture, d’un vocabulaire musical, d’un système de notation, en lien avec l’interface choisi :

L’instrument traditionnel, le microphone, le clavier MIDI, les capteurs, la Kinect, la tablette graphique …

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Sound’Up #4 – sessions de composition électroacoustique et multimédia (2014/2015)

SOUND’UP #4 : 2014/2015

Sessions de composition instrumentale, électroacoustique et multimédia

(Places limitées !) 

Sound'Up#3

FICHE D’INSCRIPTION SOUND’UP#4 (PDF)

++ 33 (0)3 27 38 01 89 – azprod@orange.fr

Les sessions de composition Instrumentale, électroacoustique et multimédia s’adressent à toute personne désireuse d’approcher la composition électroacoustique.

Ces sessions sont construites autour de l’élaboration et de l’écriture d’un projet artistique, de la recherche d’interfaces pour la composition et l’interprétation, avec en parallèle, l’apprentissage de Max-MSP, Protools, les techniques de prise de son, l’interprétation d’une musique mixte… Les participants croisent leurs compétences, et produisent en fin de parcours, un spectacle pluridisciplinaire présenté en mai 2015 à Valenciennes. Cursus : Les cours ont lieu généralement les vendredi, samedi & dimanche aux studios d’Art Zoyd, avec un total de 40 jours de formation qui vont de l’apprentissage à la confrontation, en situation professionnelle, à un public. Les sessions sont réparties en deux niveaux (23 à 26 jours par niveau), avec une 3ème année acceptée sur projet.

Pré-inscription : jusqu’en novembre 2014 Pour toute inscription, merci de joindre une lettre de motivation ainsi qu’un curriculum vitae avec la fiche d’inscription (à télécharger). Une fois acceptée, l’inscription est fixée à titre participatif à 100 € et comprend le prêt éventuel de matériel (hors assurances et cautions).

A retourner à :

ART ZOYD Centre Transfrontalier de Production et de Création Musicale BP 40506 – 8 Rue Ferrand 59321 VALENCIENNES CEDEX – France

Une réunion obligatoire aura lieu au mois de décembre 2014 aux studios Art Zoyd, pour valider votre inscription.  

Contact :

Charlotte Zisseler : azprod@orange.fr    Tél : ++ 33 (0)3 27 38 01 89 Fax : ++ 33 (0)3 27 42 25 02    

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Résultats de l’appel à projets : les installations sonores (2014)

Nous avons reçu plus de 33 dossiers à la date limite fixée, à savoir le 15 mai 2014.

Le jury s’est réuni le 13 juin 2014.

Résultats :

Les projets retenus sont les suivants :

Nicolas Gaillardon avec son projet intitulé «  Boxe to boxe »

Stéphane Kozik avec son projet intitulé «  Echos System »

Nicolas Tourte avec son projet intitulé «  Arktos <> Gê » 

Composition du jury :

Gérard Hourbette et Monique Vialadieu (Art Zoyd), Romaric Daurier  et Dorothée Deltombe (Le phénix – scène nationale de Valenciennes) Philippe Franck et Lucie Knockaert (Le Manège Mons / Transcultures)

Rappel du contexte :

Dans le cadre d’Espace(s) Son(s) Hainaut(s), projet soutenu par les fonds européens Interreg IV, Art Zoyd, le Manège Mons, le phénix (scène nationale de Valenciennes) et le festival des arts sonores City Sonic mené par Transcultures à Mons, s’allient pour aider la création musicale sur le territoire des Hainaut(s) et sa diffusion.

Le but de l’appel est d’accompagner et de produire au total, trois installations utilisant le son comme matériau premier (éventuellement en résonance avec des images, dispositifs numériques, objets plastiques…).

Les installations sélectionnées feront l’objet d’une production : fabrication au phénix ou au Manège de Mons, développement et commande de droit d’auteurs à Art Zoyd. Les trois projets bénéficieront ensuite d’une grande lisibilité avec une diffusion dans le cadre du Festival International City Sonic du 11 au 28 septembre puis au phénix scène nationale de Valenciennes durant un mois en octobre.

De nombreux professionnels seront présents, et des actions de médiation en direction des différents publics seront menées.

Plus de renseignement sur la programmation sur les sites de City Sonic et du phénix !

Et soirée spéciale de clôture du projet européen ESH le 7 octobre au Phénix avec inauguration des 3 installations sonores, des concerts, une création de Benjamin Dupé et quelques surprises !

Présentation des trois installations :

 « Boxe to boxe » de Nicolas Gaillardon est une installation avec deux haut-parleurs de haute puissance suspendus se faisant face et s’infligeant de puissants coups de fréquences sonores. L’installation vit dans un espace où le visiteur se retrouve face à un combat autant auditif que visuel. Le dispositif est autonome et numérique.

 D’après plusieurs prises de sons enregistrées sur sampler, chaque haut-parleur s’envoie des signaux de forte intensité, bousculant l’installation et provoquant des ondes sonores comme des coups portés.

« Echos System » de Stéphane Kozik est une installation sonore poétique, méditative et sensorielle. Le principe de base de l’installation est de faire croire au cerveau que l’impact sonore provenant du haut-parleur crée un impact dans l’eau et envoie une onde qui se déplace dans le bassin.

 Les rapports entre l’onde qui se déplace dans l’eau (après un choc, quand on lance un caillou) et le déplacement des ondes sonores dans l’air ont toujours fait l’objet de comparaisons, et ce même si ces deux principes ne fonctionnent pas tout à fait de la même manière. Le projet « Echos System » veut réunir ces deux principes pour créer un objet artistique, une installation sonore poétique, méditative et sensorielle.

« Arktos <> Gê » de Nicolas Tourte est une installation interactive dans laquelle le spectateur se déplace en faisant croître et décroître des sonorités empruntées au cosmos, tout en questionnant de manière poétique les distances qui nous séparent des astres.

 Il emplit le ciel comme un infime murmure radio. Découvert en 1965, le rayonnement fossile ou fond diffus à trois degrés au-dessus du zéro absolu – représente 1% de la « neige » sur nos écrans de télévision. C’est le cri de naissance de l’Univers.(…) (CNRS – Faut-il croire au big bang ?)

  Les trois artistes seront en résidence aux studios Art Zoyd à Valenciennes pendant 10 jours, pour développer leur projet avec un assistant musical en partenariat avec les chercheurs et encadrants montois.

Les oeuvres seront présentées durant le festival international des arts sonores City Sonic à Mons, du 11 au 28 septembre 2014 (vernissage le 18), puis  au  phénix scène nationale de Valenciennes du 8 octobre au 11 décembre 2014.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

« Les Ogres criquent craquent et croquent les mots » avec l’école maternelle Hurez Saint-Nicolas à Marly

L’école maternelle Hurez Saint-Nicolas de Marly, a fait appel à Florent Meunier, régisseur son chez Art Zoyd, pour l’enregistrement de la partie sonore de leur spectacle de fin d’année.

Il s’agit d’un conte musical, intitulé « Les Ogres criquent, craquent et croquent les mots». L’histoire a été créée par les enfants de l’école maternelle, à partir d’un album de littérature de jeunesse. Ces enfants, âgés de 3 à 6 ans, ont ensuite cherché la musique, créé les comptines et les bruitages.

La représentation a eu lieu les vendredi 13 et 20 juin 2014, à 17h15, à l’école maternelle Hurez Saint-Nicolas de Marly.

Adresse : Ecole Maternelle Hurez Saint Nicolas, Rue Léon Fondu, 59770 Marly Tél : 03 27 46 16 04

Durée de la représentation : 1h15

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Appel à projet : Installations sonores

Silence is more

Après un premier appel à projets dans les Hainaut(s) en 2013, trois artistes (Arnaud Eeckhout, Claire Payement et Marc Parazon) avaient été sélectionnés par notre comité.

Cette année, l’appel à projet est lancé de nouveau !

Date limite de dépôt : 15 mai 2014

Rappel du contexte :

Dans le cadre d’Espace(s) Son(s) Hainaut(s), projet soutenu par les fonds européens Interreg IV, Art Zoyd, le Manège Mons, le Phénix (scène nationale de Valenciennes) et le festival des arts sonores City Sonic mené avec Transcultures à Mons, s’allient pour aider à la création musicale sur le territoire des Hainaut et à sa diffusion.

But de l’appel : Sélectionner, accompagner et produire, au total, trois installations utilisant le son comme matériau premier (éventuellement en résonnance avec des images, dispositifs numériques, objets plastiques…).

Conditions de production/résidence/diffusion :

– Commande d’une installation sonore/musicale urbaine (création in situ susceptible d’être adaptée au contexte architectural/patrimonial à définir) avec un soutien à la production portant sur un montant de 1000 euros par projet sélectionné.

– Résidence de trois artistes maximum aux studios Art Zoyd  à Valenciennes pendant 10 jours avec un assistant musical qui travaille en partenariat avec les chercheurs et encadrants montois.

– 1 diffusion  durant le festival international des arts sonores City Sonic à Mons (du 11 au 28 septembre 2014, vernissage le 18).

– 1 diffusion au Phénix, Scène Nationale de Valenciennes (du 8 octobre au 11 décembre 2014).

Destinataires : Compositeurs, créateurs sonores, artistes numériques, plasticiens, poètes sonores…  travaillant dans le Hainaut belge ou français, ou toute personne désireuse de créer une œuvre majoritairement sonore (pouvant avoir aussi une dimension visuelle ou sculpturale) pour le paysage urbain (dans un lieu intérieur ou en extérieur) ayant déjà une certaine expérience artistique.

Critères de sélection : Le jury composé des partenaires du projet ESH et de professionnels belges et français experts dans ces pratiques, tiendra compte des critères suivant : le projet doit être une création (et non une nouvelle adaptation d’un projet existant), la qualité artistique (avec une attention particulière à la dimension sonore), la faisabilité technique et budgétaire (dans le cadre ici décrit), le caractère innovant et l’adaptabilité au contexte de présentation urbain.

Dépôts de projet :

Le dossier doit comprendre :

– un CV de l’artiste

–  une note artistique et technique sur le projet d’installation

– une note sur le développement sonore et éventuellement l’interactivité

(un budget de 1000 euros maximum, pourra être alloué selon les besoins précisés avec les experts par installation à la construction et à l’achat de petit matériel en sus de la commande)

Date limite de dépot : le 15 mai 2014

Appel à projet artistique – Installations sonores « Espace(s) Son(s) Hainaut(s) »
Dossier à envoyer par mail et par courrier à artzoyd@wanadoo.fr

ART ZOYD
Centre Transfrontalier de Production et de Création Musicales
BP 40506
8 rue Ferrand
59321 VALENCIENNES CEDEX-FRANCE
Tel. : + 33 (0)3 27 38 01 89
Fax : + 33 (0)3 27 42 25 02
Mobile : + 33 (0)6 10 80 68 60
www.artzoyd.com

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail