Tous les articles par Florent

Voyage dans la Lune – Ciné concert

DID_7948

Dossier voyage dans la lune, c’est ici !!!!!

VoyageDansLaLune1016

 

 

Teaser voyage dans la lune4 from Art Zoyd on Vimeo.

Teaser Voyage dans la Lune  from Art Zoyd on Vimeo.

Création
Mardi 03 mai 2016 à 19h,
au Phénix, scène nationale de Valenciennes (59)

Reprise le 15 novembre 2016 en version tout public à l’Onde Velizy Villacoublay

Une production de Art Zoyd
Musique : Gérard Hourbette, Xuan Mai Dang, André Serre-Milan
Avec :
Romuald Cabardos : percussions sampler

Daniel Koskowitz : percussions samplers

Nadia Ratsimandresy : Ondes Martenot
Barbara Dang: Harpe laser, Clavier, samplers

Voyage dans la Lune est un projet de ciné-concert autour d’une sélection de films courts et colorisés des années 1895-1910.
Voyage dans le Lune est à la fois voyage dans le temps et voyage dans une société décalée, parfois surréaliste, mais le plus souvent emprunte d’une réalité burlesque ou grossière.

Ce spectacle musical destiné au tout public, permet de découvrir ou redécouvrir ces films du début du XXe siècle. Accessible aux enfants dès 10 ans, il est simultanément une ouverture à la musique contemporaine électroacoustique et au patrimoine cinématographique.

« Faire sa musique, faire son cinéma… on pourrait aussi dire faire son cirque avec du cinéma ? C’était mon idée de départ : « bruiter » ce cinéma de 1900, clownesque, je veux dire burlesque et saugrenu. Ce cinéma invraisemblable fait de bric et de broc, de clowns, de femmes à moustache, d’illusions, de théâtre d’objets qui s’envolent ou disparaissent : ce cinéma de Méliès et de ses contemporains, Chomon, Velle, Deslow, R.W. Paul…
L’idée m’est venue de mettre en musique, ou plutôt donc en
« bruit », ces films, miniatures ou « bobines »… j’en ai visionné près de cent, des années 1895 jusqu’aux années 1910 et après.
Mon envie au final est de passer du rire forcé à spontané, incongru et de rêver aussi à des voyages inspirés par Jules Verne  ou à des cabarets magiques dans des univers de carton-pâte…
J’ai aussi proposé à une jeune compositrice, Xuân Mai Dang, et à André Serre-Milan de participer à cette aventure, en leur demandant d’écrire la musique de certains de ces petits films qu’ils choisiraient pour leurn propre jardin secret. Quatre musiciens sur scène (claviers, électronique, pads et percussions), deux écrans intégrés dans ce décor, servant à la projection des films : tantôt le même film sur les deux écrans tantôt sur l’un ou l’autre, tantôt deux films se chevauchant… »

Gérard Hourbette

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Vampyr – ciné-concert

vampyr56314Ciné-concert,

Créé le 28 juin 2014 dans le cadre du Festival Jazz et Musique improvisée
en Franche-Comté.

Fiche tech VAMPYR 09 2014

Dossier Vampyr français

« En fait le Vampyr de Dreyer appartient déjà à la période du parlant. J’ai simplement souhaité le traiter exactement comme un chef d’œuvre du cinéma muet, juste en réécrivant une bande-son imaginaire… Le vampire a quelque chose de très contemporain, d’actuel. C’est en quelque sorte le symbole infernal de ces formes sournoises que sont peut-être l’épidémie, la contamination ou certaines formes de prosélytisme…
J’aime le cinéma muet pour plein de raisons : privé de parole sinon de texte, il dit et raconte par la seule force de l’image, et laisse donc une place vacante à un possible discours sonore, véritable medium, parallèle ou adjacent. Le film, pour moi, devient une sorte de trame sur lequel un nouveau commentaire (musical), un éclairage étranger, une nouvelle approche (sonore), une interprétation vont pouvoir (co)exister… Car c’est pour moi le grand pouvoir de la musique d’accélérer, ralentir, interroger, suspendre, commenter, précéder, tarder, redire, devancer, s’effacer… Une autre raison, c’est qu’à mon sens, la musique d’aujourd’hui éclaire ces chefs d’œuvre de façon nouvelle et les remet dans le contexte d’un présent plus violent et déstabilisant. »
Gérard Hourbette

vampyr84285Sur une nouvelle musique d’Art Zoyd (live) Musiques, conception et direction : Gérard Hourbette
Avec
Yukari Hamada-Bertocchi, claviers, capteurs, sampler
Nadia  Ratsimandresy : ondes Martenot
Romuald Cabardos, percussion, pads, sampler
Daniel Koskowitz, percussion, pads, sampler
Jérôme Soudan ‘Mimetic’, percussion, pads, sampler
Direction technique : Sylvie Debare
 

Movie concert,
2014 creation

« Dreyer’s Vampyr belongs to the sound flm era. I just wanted to treat it as a masterpiece of silent flm, just by rewriting an imaginary sound track. There is something very contemporary, very modern about vampires. They’re a sort of hellish symbol of insidious phenomena such as epidemics, contaminations or some forms of proselytism. That’s what Murnau’s Nosferatu was all about, wasn’t it? To my mind, Dracula is similar to Murnau’s flm and emphasises the temporal, theatrical aspects of the character even more. After our Nosferatu, I didn’t want to do the same thing again. What interests me in Dreyer’s Vampyr is actually that the vampire is hardly visible. The character is an elderly lady, who is summoned by a group of very strange people. Dreyer is more interested in greyish landscapes, uncertain characters that he draws into a never-ending, macabre whirl. » Gérard Hourbette – june 2011

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

À demi endormi déjà – Jeune public

a demi scene tete femmeConte musical dessiné, à partir de 7 ans

A découvrir :
Mardi 01 mars 2016 à 10h et 14h,
Mercredi 02 mars à 15h30,
Jeudi 03 mars à10h et 14h,
au Phénix, scène nationale de Valenciennes (59)

Dossier A demi endormi déjà

Fiche technique À demi endormi déjà

Texte, dramaturgie et collaboration artistique : Célia Houdart
Musique : Gérard Hourbette
Bande son : Sébastien Roux
Dessins : François Olislaeger

 

« La Montagne noire. »

« À propos des terrils, Célia Houdart évoque des tumulus… Or les tumulus sont des monticules artificiels recouvrant une sépulture. Les terrils seraient donc comme des montagnes noires qui seraient, elles aussi, comme de mystérieux promontoires, rappelant la mémoire de quelque activité minière disparue ou ensevelie… On cherchait une idée de spectacle à base d’images, invitant un public d’enfants à un conte moderne et usant des technologies, flirtant avec le fantasque et le fantastique, mêlant la présence de musiciens sur scène et des images, qui ne pouvaient être ni cinéma, ni vidéo abstraite, avec un texte dit par des comédiens pré-enregistrés, donc invisibles…
Quand Célia a proposé cette sorte de dérive poétique, un conte sur, et autour des terrils noirs, j’avoue avoir été surpris. Ici, dans notre nord, il évoquent tellement un passé industriel lourd de significations grises et maussades, et sont tellement ancrés dans l’image morne qu’on prête et véhicule à l’envi aux plats pays du nord… Puis j’ai lu son intrigue, et j’ai compris que ce terril recouvert d’arbres entrevu par une fenêtre pouvait être le plus beau point de départ de notre histoire, mêlant la mémoire des vies d’autrefois et les contes et ses archétypes de toujours… Les contes naissent souvent du quotidien dont surgit « l’anormal » : la fantaisie ou la satire… L’allégorie ou la fable… La musique, c’est tout cela, l’allégorie et la fable, la fantaisie ou la satire, ce qui n’est ni dit, ni montré, et même le silence entre les images et les échos des voix enfuies… Pour moi un spectacle pour un public notamment d’enfants, c’est accepter de composer avec cette faculté qu’a ce public particulier de s’émerveiller sans a priori ou référence, cette sorte d’aventure permanente qui est la marque de la liberté et de la découverte. »
Gérard Hourbette – janvier 2010

Avec : Yukari Bertocchi-Hamada (claviers, samplers), Nadia Ratsimandresy (ondes Martenot, clavier)

Et les voix de : Agnès Pontier (la narratrice, Cirius et Madame Arp), Laurent Poitrenaux (Matisse, Doubleday, Monsieur Arp et un choucas), DD Dorvillier (Marguerite), Jeanne Heuclin (Madame Fanfarlo), Guillaume Rannou (le joggeur et Monsieur Clape), Isabelle Pichaud (Lautrec), Tout le monde (les alchimistes)

Animation : David Epiney — Conception et réalisation d’électroniques et vidéo temps–réel : Carl Faia & Florent Meunier — Stylisme : Virginie Gervaise — Direction technique & régie générale : Sylvie Debare — Son : Florent Meunier — Backline : Florent Meunier Directrice de production : Monique Vialadieu Chargée de production et diffusion : Charlotte Auché  Production : Art Zoyd, en coproduction avec le théâtre de l’Agora, scène nationale d’Evry et de l’Essonne, l’Allan, scène nationale de Montbéliard‐[ars]numerica et Le Phénix, scène nationale de Valenciennes dans le cadre du projet VOX, Opéra Populaire des Hainauts, avec le soutien des fonds européens Interreg IV, de la Région Nord‐Pas de Calais, de la Drac Nord Pas‐de‐ Calais, du département du Nord, de l’Agglomération Valenciennes Métropole et de la Ville de Valenciennes. Ce texte a reçu l’Aide à la création du Centre National du Théâtre, de la SACD, dans le cadre du dispositif des musiques de scène. Avec la participation des studios de « la Muse en Circuit » et du « GRM ». Ce texte a reçu l’Aide à la création du Centre national du Théâtre. .

LOGOADEMI1

Videos : teaser et interviews .

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Prix Pierre Schaeffer 2015

PrixSchaeffer2015

Le Prix Pierre Schaeffer ira à une oeuvre sonore « pensée pour la radio » ou un autre medium sonore. Toutes les formes sont recevables (documentaires, fictions, hörspiel, art acoustique, field recording), et toutes les formes artistiques qui s’attachent à questionner l’écoute du monde, quelle que soit la combinaison de médias ou de techniques employée.

Dans ces deux catégories les candidats peuvent soumettre
1) des oeuvres finalisées
2) ou des projets

Vous avez jusqu’au 30 novembre pour déposer vos projets pour le Prix Pierre Schaeffer : http://www.phonurgia.org/fest-nuit.htm

Le jury distinguera des jeunes créateurs qui explorent le son comme medium du réel et de l’imaginaire, à l’égal de la photographie ou du cinéma.

Ce concours est ouvert à tous sans autre restriction que la limite d’âge (30 ans).

Sont admissibles des propositions postérieures à 2012, sans limitation de langue, de support technique, de durée, ou de genre.

TELECHARGER LE BULLETIN D’INSCRIPTION 2015

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Sound’Up #4 – sessions de composition électroacoustique et multimédia (2014/2015)

SOUND’UP #4 : 2014/2015

Sessions de composition instrumentale, électroacoustique et multimédia

(Places limitées !) 

Sound'Up#3

FICHE D’INSCRIPTION SOUND’UP#4 (PDF)

++ 33 (0)3 27 38 01 89 – azprod@orange.fr

Les sessions de composition Instrumentale, électroacoustique et multimédia s’adressent à toute personne désireuse d’approcher la composition électroacoustique.

Ces sessions sont construites autour de l’élaboration et de l’écriture d’un projet artistique, de la recherche d’interfaces pour la composition et l’interprétation, avec en parallèle, l’apprentissage de Max-MSP, Protools, les techniques de prise de son, l’interprétation d’une musique mixte… Les participants croisent leurs compétences, et produisent en fin de parcours, un spectacle pluridisciplinaire présenté en mai 2015 à Valenciennes. Cursus : Les cours ont lieu généralement les vendredi, samedi & dimanche aux studios d’Art Zoyd, avec un total de 40 jours de formation qui vont de l’apprentissage à la confrontation, en situation professionnelle, à un public. Les sessions sont réparties en deux niveaux (23 à 26 jours par niveau), avec une 3ème année acceptée sur projet.

Pré-inscription : jusqu’en novembre 2014 Pour toute inscription, merci de joindre une lettre de motivation ainsi qu’un curriculum vitae avec la fiche d’inscription (à télécharger). Une fois acceptée, l’inscription est fixée à titre participatif à 100 € et comprend le prêt éventuel de matériel (hors assurances et cautions).

A retourner à :

ART ZOYD Centre Transfrontalier de Production et de Création Musicale BP 40506 – 8 Rue Ferrand 59321 VALENCIENNES CEDEX – France

Une réunion obligatoire aura lieu au mois de décembre 2014 aux studios Art Zoyd, pour valider votre inscription.  

Contact :

Charlotte Zisseler : azprod@orange.fr    Tél : ++ 33 (0)3 27 38 01 89 Fax : ++ 33 (0)3 27 42 25 02    

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Résultats de l’appel à projets : les installations sonores (2014)

Nous avons reçu plus de 33 dossiers à la date limite fixée, à savoir le 15 mai 2014.

Le jury s’est réuni le 13 juin 2014.

Résultats :

Les projets retenus sont les suivants :

Nicolas Gaillardon avec son projet intitulé «  Boxe to boxe »

Stéphane Kozik avec son projet intitulé «  Echos System »

Nicolas Tourte avec son projet intitulé «  Arktos <> Gê » 

Composition du jury :

Gérard Hourbette et Monique Vialadieu (Art Zoyd), Romaric Daurier  et Dorothée Deltombe (Le phénix – scène nationale de Valenciennes) Philippe Franck et Lucie Knockaert (Le Manège Mons / Transcultures)

Rappel du contexte :

Dans le cadre d’Espace(s) Son(s) Hainaut(s), projet soutenu par les fonds européens Interreg IV, Art Zoyd, le Manège Mons, le phénix (scène nationale de Valenciennes) et le festival des arts sonores City Sonic mené par Transcultures à Mons, s’allient pour aider la création musicale sur le territoire des Hainaut(s) et sa diffusion.

Le but de l’appel est d’accompagner et de produire au total, trois installations utilisant le son comme matériau premier (éventuellement en résonance avec des images, dispositifs numériques, objets plastiques…).

Les installations sélectionnées feront l’objet d’une production : fabrication au phénix ou au Manège de Mons, développement et commande de droit d’auteurs à Art Zoyd. Les trois projets bénéficieront ensuite d’une grande lisibilité avec une diffusion dans le cadre du Festival International City Sonic du 11 au 28 septembre puis au phénix scène nationale de Valenciennes durant un mois en octobre.

De nombreux professionnels seront présents, et des actions de médiation en direction des différents publics seront menées.

Plus de renseignement sur la programmation sur les sites de City Sonic et du phénix !

Et soirée spéciale de clôture du projet européen ESH le 7 octobre au Phénix avec inauguration des 3 installations sonores, des concerts, une création de Benjamin Dupé et quelques surprises !

Présentation des trois installations :

 « Boxe to boxe » de Nicolas Gaillardon est une installation avec deux haut-parleurs de haute puissance suspendus se faisant face et s’infligeant de puissants coups de fréquences sonores. L’installation vit dans un espace où le visiteur se retrouve face à un combat autant auditif que visuel. Le dispositif est autonome et numérique.

 D’après plusieurs prises de sons enregistrées sur sampler, chaque haut-parleur s’envoie des signaux de forte intensité, bousculant l’installation et provoquant des ondes sonores comme des coups portés.

« Echos System » de Stéphane Kozik est une installation sonore poétique, méditative et sensorielle. Le principe de base de l’installation est de faire croire au cerveau que l’impact sonore provenant du haut-parleur crée un impact dans l’eau et envoie une onde qui se déplace dans le bassin.

 Les rapports entre l’onde qui se déplace dans l’eau (après un choc, quand on lance un caillou) et le déplacement des ondes sonores dans l’air ont toujours fait l’objet de comparaisons, et ce même si ces deux principes ne fonctionnent pas tout à fait de la même manière. Le projet « Echos System » veut réunir ces deux principes pour créer un objet artistique, une installation sonore poétique, méditative et sensorielle.

« Arktos <> Gê » de Nicolas Tourte est une installation interactive dans laquelle le spectateur se déplace en faisant croître et décroître des sonorités empruntées au cosmos, tout en questionnant de manière poétique les distances qui nous séparent des astres.

 Il emplit le ciel comme un infime murmure radio. Découvert en 1965, le rayonnement fossile ou fond diffus à trois degrés au-dessus du zéro absolu – représente 1% de la « neige » sur nos écrans de télévision. C’est le cri de naissance de l’Univers.(…) (CNRS – Faut-il croire au big bang ?)

  Les trois artistes seront en résidence aux studios Art Zoyd à Valenciennes pendant 10 jours, pour développer leur projet avec un assistant musical en partenariat avec les chercheurs et encadrants montois.

Les oeuvres seront présentées durant le festival international des arts sonores City Sonic à Mons, du 11 au 28 septembre 2014 (vernissage le 18), puis  au  phénix scène nationale de Valenciennes du 8 octobre au 11 décembre 2014.

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail